Comment faire un plan de trésorerie prévisionnel ?

Un plan de trésorerie prévisionnel est un tableau envisagé pour calculer la différence entre les encaissements (recettes) et les décaissements (charges) sur une durée déterminée. En effet, l’élaboration de ce tableau prévisionnel est indispensable pour une entreprise en phase de création. Il servira à cette entreprise pour suivre mensuellement son équilibre financier de la trésorerie, permettant de ressortir un solde positif ou négatif. Étant un outil de pilotage, le plan de trésorerie prévisionnel permettra à un chef d’entreprise d’avoir instantanément une visibilité sur sa situation financière. Pour réaliser un plan de trésorerie prévisionnel, quelques étapes sont à prendre en compte :

Détermination des encaissements et des décaissements

Généralement, un plan de trésorerie prévisionnel est divisé en deux grandes parties : les encaissements et les décaissements.

Les encaissements :

Ces recettes sont constituées principalement : du chiffre d’affaires en TTC de l’entreprise comme les ventes des marchandises ou prestation de services, les subventions et aide perçues, les emprunts bancaires ou participatifs, et les apports financiers (ce sont les apports en capital et en compte courant : capital initial, augmentation du capital, les comptes courants des associés…).

Les décaissements :

Ce sont les dépenses ou charges de l’entreprise pour assurer le fonctionnement de son activité, qui concernent notamment : les achats divers en TTC, les charges de personnel, les autres charges externes, les impôts et taxes, les investissements (financiers, corporels ou incorporels), les charges financières (intérêts…), et les remboursements d’emprunts.

Imputation et calcul du solde

Pour les entreprises existantes, il est essentiel d’imputer bien les recettes et les dépenses au moment de les encaisser et de les décaisser, par exemple les ventes effectuées en mars devraient être encaissées en mai, et les achats réalisés en juin devraient être déboursés en juillet. Pourtant pour les entreprises en création, il est préférable de se rendre compte des détails de paiement adoptés sur son domaine d’activité, dans le but de rapprocher plus le solde près de la réalité. Ainsi, pour calculer le solde, il suffit de ressortir la différence entre les recettes et les dépenses du mois, en prenant compte du solde en début de mois.

Points essentiels à prendre en compte dans le plan de trésorerie prévisionnel

Quelques éléments sont à tenir compte dans l’élaboration de ce plan de trésorerie prévisionnel, qui concernent particulièrement : les ventes et les achats en TTC (hors taxe ou non). Ces points à respecter sont en effet : les charges fixes (salaires, assurances diverses, loyer, taxes et impôts, etc.), les recettes variables (remboursement du crédit TVA, les diverses pénalités de retard, l’argent d’un concours, etc.), et les charges variables (frais exceptionnels, frais de transport, les achats auprès des fournisseurs, etc.). 

Pourquoi faire appel à une société fiduciaire ?
Comment créer une holding ?